Engagez-vous, rengagez-vous qu’ils disaient !

Selon la seconde édition de l’étude annuelle d’Augure sur l’état et les pratiques des relations influenceurs en 2015, « 84% des professionnels de la communication du marketing auront recours à des stratégies d’influenceurs d’engagement en 2015 ». C’est une blague ?

Les-influenceurs-toujours-autant-sollicites-par-directeurs-marketing-FPrenons un bon vieux précepte philosophique : « la première fois que l’on tombe dans le trou, c’est la faute du trou. Mais pas la seconde ». OK, légitimer son action au travers d’une étude ça fait pro. Mais de là à en user et abuser. Donc si j’ai bien compris, nous avions besoin d’une nouvelle étude, pour nous expliquer que pour trouver sa cible et se faire entendre, il est préférable d’utiliser des influenceurs. Bah comment leur dire chez Augure que depuis que le nez est au milieu de la figure, la communication n’a pas changé de nature avec le digital ? De canal peut-être ? Mais les influenceurs sont et resteront toujours les personnes auprès desquelles il reste et restera toujours utile de se faire entendre. Ce qui m’inquiète presque, c’est que 16% ne le pense pas. Mais bon, dans toute étude, certaines personnes ne comprennent pas toujours la question posée. Ce qui est essentiel, ce n’est pas en être certain, c’est de les toucher. Et là c’est une autre paire de manches. Car comment trouve-t-on aujourd’hui sa sphère d’influenceurs ? Elle est plutôt là la bonne question. Une question noyée par une réponse aussi insipide que les réponses que nous trouvons dans cette étude qui privilégient les canaux tels que Tweeter, les blogs (sans préciser lesquels), Facebook, les médias (comme s’il s’agissait autant d’une force obscure que celle relevant d’un autre âge) et d’Instagram. Bref comme il fallait cocher des cases, nos 603 répondants ont coché des cases.

Et si nous parlions de ce qui fait du sens ?

Moi je ne sais pas vous, mais en général, ce qui m’importe c’est l’efficacité. Si l’on a jamais fait plus puissant que la télévision, pourquoi Tweeter est-il jugé le canal le plus efficace ? Si quelqu’un m’interpelle à titre personnel sur Tweeter, Facebook ou Hangouts, je verrais son message au même titre qu’un SMS, qu’un courrier adressé ou qu’une actualité développée à une heure de grande écoute. Mais un Tweet, un email ou un cri dans la rue n’a jamais touché et ne touchera jamais réellement sa cible. Nous sommes entrés dans une ère où il est important de ne plus classer les canaux par ordre d’importance, mais d’en comprendre la complémentarité. Et les influenceurs font de même. Mais un influenceur c’est quoi, c’est qui ? C’est la personne que vous suivez, lisez, écoutez et avec laquelle vous partagez à un moment donné un petit moment de cerveau disponible. Cela ne peut donc être qu’un référent professionnel, un journaliste, une personnalité écoutée… Bref rien de nouveau sous le soleil. Et cet influenceur n’a qu’une seule et unique valeur, sa crédibilité. Maintenant la question que nous devons nous poser, c’est comment être certain de toucher sa cible. Car pour qu’un influenceur soit désormais efficace, c’est qu’il fasse comme pour le marketing, du “sans couture”.

A propos de l'auteur

The Author has not yet added any info about himself

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *