Repoussez les limites de Twitter

Moins de blabla, plus d’info. En choisissant de limiter à 140 caractères la taille des messages de leur service de microblogage, Jack Dorsey et ses acolytes ont révolutionné la circulation et la clarté de l’information sur Internet. Plus de 300 millions d’utilisateurs actifs font aujourd’hui confiance à Twitter pour leur communication. Mais cette limite de 140 caractères est à double tranchant notamment lorsqu’il s’agit de véhiculer un message commercial audible et percutant. Le moindre élément multimédia intégré à un tweet (photo non taguée, vidéo, graphique, etc.) oblige son auteur à réduire d’autant la taille de son message. Alors que faire quand on se sent trop à l’étroit pour communiquer sur Twitter ? Sacrifier de l’information quitte à devenir inaudible ? Multiplier les tweets en prenant le risque de saturer et de lasser son interlocuteur ? Rien de tout cela.

La solution est à trouver du côté des Twitter Cards. Ces atouts méconnus permettent de contourner assez facilement et légalement la limite des 140 caractères imposée par Twitter. Avec ces cartes dans votre jeu, vous aurez accès à 270 signes supplémentaires qui s’afficheront sous vos tweets.

Vous pourrez ainsi utiliser une Twitter Card pour décrire de façon statique votre entreprise, vos services ou encore les dates d’un événement sans avoir à sacrifier de caractères à cet effet dans vos messages. De même, vous aurez la possibilité d’intégrer du contenu multimédia volumineux (photo haute définition, galerie d’images, vidéo, application, etc.) ou encore d’enrichir vos messages d’un bouton CTA (Call-To-Action) qui vous permettra de faire du lead (on en reparle bientôt dans un article sur ce sujet), de lancer le téléchargement d’une appli mobile voire de déclencher des achats dans le cas d’un tweet commercial.

CreusekistanTweet

Pour profiter de la puissance des Cards, vous devrez posséder un peu de temps libre pour repenser votre stratégie de communication sur Twitter ainsi que de bonnes connaissances techniques. En effet, vous devrez dans un premier temps intégrer des métadonnées (auteur, titre, texte, emplacement photo, lien du CTA, etc.) dans la balise head de votre site web. Ce sont ces bouts de code que les robots de Twitter viendront lire dès que vous saisirez l’adresse Internet de votre site (ou une URL bien précise) dans un tweet. Prenez donc bien le temps de renseigner correctement dans ces métadonnées les informations que vous souhaitez mettre en avant dans vos Cards. N’hésitez pas non plus à revoir la conception de votre site. En fractionnant vos rubriques et en multipliant les pages web, vous pourrez afficher d’autant plus d’informations personnalisées sous vos tweets. Passée cette étape technique, vous devrez ensuite faire valider le contenu de vos cards par Twitter sous peine de les voir blacklistées. Le système de validation du service a le mérite d’être simple et rapide (en quelques secondes, vous obtenez une autorisation, une interdiction ou un message d’erreur en cas de mauvaise implémentation des métadonnées dans l’entête de vos pages). Une fois la ou les cartes acceptées, vous n’aurez alors plus jamais l’impression de vous sentir à l’étroit au moment de rédiger vos tweets.

A propos de l'auteur

Fondateur, dirigeant et webmaster de la Fabrik Numérik.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *